Kleaner : un moyen légal pour éviter la révocation du permis ?

Le Kleaner est-il une solution légale et efficace pour éviter la révocation du permis de conduire ? Cet article vous éclaire sur ce produit, son utilisation et ses conséquences juridiques.

Qu’est-ce que le Kleaner ?

Le Kleaner est un produit commercialisé sous forme de spray ou de gouttes, qui a pour but de dissimuler la présence de certaines substances illicites dans l’organisme. Il est notamment utilisé par les consommateurs de cannabis qui souhaitent se soumettre à un test salivaire lors d’un contrôle routier sans être détectés.

Ce produit agit en neutralisant les traces de THC (tétrahydrocannabinol), la molécule active du cannabis, dans la salive. Les fabricants du Kleaner affirment que son utilisation permettrait d’éviter un test salivaire positif et donc, potentiellement, la révocation du permis de conduire.

Fonctionnement et efficacité du Kleaner

Pour utiliser le Kleaner, il suffit d’appliquer quelques gouttes ou sprays dans la bouche avant le contrôle routier. Le produit doit être conservé quelques minutes en bouche puis recraché. Selon les fabricants, le Kleaner serait capable de dissimuler les traces de THC pendant environ une heure après son utilisation.

Plusieurs témoignages d’utilisateurs affirment que le Kleaner est efficace et permettrait réellement de tromper les tests salivaires. Cependant, il convient de rester prudent quant à ces affirmations, car aucun test scientifique indépendant n’a pour l’instant été réalisé pour vérifier l’efficacité réelle du produit.

La légalité du Kleaner face à la loi

Le Kleaner est-il légal ? La réponse à cette question est complexe. D’un côté, le produit ne contient aucune substance illicite et peut donc être commercialisé en toute légalité. De plus, utiliser un produit pour dissimuler la présence de THC dans la salive n’est pas en soi illégal.

A lire  La médiation en droit de la famille : une solution alternative aux conflits

Cependant, il est important de rappeler que la consommation de cannabis est interdite en France et que conduire sous l’emprise de stupéfiants est un délit passible d’une peine de prison, d’une amende et d’une suspension ou révocation du permis. Ainsi, si un conducteur utilise le Kleaner dans le but explicite de dissimuler sa consommation de cannabis lors d’un contrôle routier, il pourrait être considéré comme complice d’une infraction et s’exposer à des sanctions pénales.

Risques liés à l’utilisation du Kleaner

L’utilisation du Kleaner comporte plusieurs risques. Tout d’abord, il y a le risque que le produit ne soit pas aussi efficace qu’annoncé et que le conducteur soit tout de même détecté lors du test salivaire. Dans ce cas, les sanctions encourues seraient les mêmes que pour une conduite sous l’emprise de stupéfiants.

Ensuite, il y a le risque d’être reconnu coupable d’une infraction en cas d’utilisation avérée du Kleaner pour dissimuler la consommation de cannabis lors d’un contrôle routier. En effet, si un policier ou un gendarme soupçonne qu’un conducteur a utilisé le Kleaner, il pourrait décider de procéder à une fouille du véhicule et à une vérification plus approfondie. Si le produit est découvert, le conducteur pourrait être poursuivi pour complicité d’infraction.

Enfin, il convient de souligner que l’utilisation du Kleaner ne résout pas le problème de fond : la conduite sous l’emprise de stupéfiants met en danger la vie des autres usagers de la route et est passible de sanctions sévères. Il est donc préférable de s’abstenir de consommer des substances illicites avant de prendre le volant.

A lire  Publicité trompeuse : comment la reconnaître et se protéger

En résumé, le Kleaner semble être une solution tentante pour éviter la révocation du permis suite à un contrôle routier. Cependant, son efficacité n’est pas garantie et son utilisation comporte des risques juridiques importants. Il est donc préférable d’adopter une conduite responsable et respectueuse des lois.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*