Analyse juridique de la convention Aeras et des crédits renouvelables

La convention Aeras (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) et les crédits renouvelables sont deux dispositifs qui ont pour objectif de faciliter l’accès au crédit pour les personnes présentant un risque aggravé de santé. Dans cet article, nous analyserons ces deux mécanismes sous un angle juridique, en mettant en lumière leurs spécificités, leurs limites et les droits qu’ils confèrent aux emprunteurs concernés.

La convention Aeras: une réponse légale aux difficultés d’accès au crédit pour les personnes présentant un risque aggravé de santé

La convention Aeras est le fruit d’un accord entre les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles du secteur bancaire et des assurances, ainsi que des associations de malades et de consommateurs. Elle a été mise en place en 2007 afin de permettre aux personnes présentant un risque aggravé de santé, c’est-à-dire celles dont la probabilité de réalisation d’un sinistre lié à leur état de santé est supérieure à la moyenne, d’avoir accès à l’assurance emprunteur et ainsi pouvoir contracter un prêt immobilier ou professionnel.

Dans ce cadre, la convention Aeras prévoit plusieurs dispositifs spécifiques visant à faciliter l’accès au crédit pour ces emprunteurs :

  • L’instauration d’un droit à l’oubli, qui permet aux personnes ayant été atteintes d’une maladie grave de ne plus avoir à mentionner cette maladie lors de la souscription d’une assurance emprunteur, dès lors qu’un certain délai s’est écoulé depuis la fin du traitement et la disparition des symptômes.
  • La mise en place d’un mécanisme de mutualisation des risques entre les assureurs, afin de partager le coût de l’assurance pour les emprunteurs présentant un risque aggravé de santé.
  • L’obligation pour les banques et les assurances de proposer systématiquement aux emprunteurs concernés une assurance individuelle, adaptée à leur situation personnelle, avec un tarif plafonné en fonction du montant du prêt et de la durée du remboursement.
A lire  Le compromis de vente immobilier : les obligations en matière de régularisation des formalités administratives

Les crédits renouvelables: un outil financier aux multiples facettes

Le crédit renouvelable, également appelé crédit revolving ou réserve d’argent, est une forme de crédit à la consommation qui se caractérise par la mise à disposition d’une somme d’argent que l’emprunteur peut utiliser librement, dans la limite du montant autorisé (appelé aussi découvert autorisé). Ce type de crédit présente plusieurs avantages pour les personnes présentant un risque aggravé de santé :

  • Il offre une flexibilité dans l’utilisation des fonds : l’emprunteur peut utiliser la somme mise à sa disposition selon ses besoins et rembourser à son rythme, sans avoir à justifier l’utilisation des fonds.
  • Il permet de faire face à des imprévus financiers liés à la santé, en évitant de contracter un prêt personnel à taux fixe dont le montant et la durée sont déterminés à l’avance.
  • Il peut constituer une solution alternative pour les emprunteurs qui ne parviennent pas à obtenir une assurance emprunteur dans le cadre de la convention Aeras.

Cependant, le crédit renouvelable présente également certaines limites et risques juridiques :

  • Les taux d’intérêt appliqués sont généralement plus élevés que ceux des prêts personnels classiques, ce qui peut entraîner un surcoût important pour l’emprunteur.
  • L’absence d’une assurance emprunteur spécifique peut conduire à des difficultés de remboursement en cas d’accident ou de maladie aggravant la situation financière de l’emprunteur.
  • Le risque de surendettement est accru compte tenu du caractère souvent impulsif et imprévisible des dépenses liées aux crédits renouvelables.

Synthèse: vers une meilleure prise en compte des droits des emprunteurs présentant un risque aggravé de santé

La convention Aeras et les crédits renouvelables sont deux dispositifs qui visent à faciliter l’accès au crédit pour les personnes présentant un risque aggravé de santé. Si la convention Aeras permet de lever certaines barrières liées à l’assurance emprunteur, elle ne couvre pas l’ensemble des besoins en termes de financement pour ces emprunteurs. De leur côté, les crédits renouvelables offrent une solution flexible et adaptée aux imprévus financiers, mais présentent également des risques juridiques et financiers accrus.

A lire  Accident de travail : les conséquences sur le droit à la formation professionnelle du salarié victime

Face à ces constats, il est essentiel que les pouvoirs publics et les acteurs du secteur bancaire et assurantiel continuent à travailler ensemble pour améliorer la prise en compte des droits des emprunteurs présentant un risque aggravé de santé, tout en veillant à prévenir les risques liés au surendettement et à la dégradation de la situation financière de ces personnes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*