Changer le siège social d’une société : mode d’emploi et conseils d’expert

Dans la vie d’une entreprise, il peut être nécessaire de changer son siège social pour diverses raisons, telles que la croissance de l’entreprise, la recherche de nouveaux locaux ou encore l’optimisation fiscale. Ce changement implique des formalités juridiques et administratives à effectuer, ainsi qu’une connaissance approfondie du droit des sociétés. Dans cet article, nous vous expliquons les étapes clés pour changer le siège social d’une société en toute légalité.

1. Comprendre les enjeux et les implications du changement de siège social

Le siège social représente l’adresse administrative et légale de votre entreprise. Il est mentionné dans les statuts de la société et sert notamment à déterminer la compétence territoriale des tribunaux en cas de litige, ainsi que le rattachement à une Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ou une Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Changer le siège social peut donc avoir des conséquences sur le fonctionnement de votre entreprise, mais également sur sa fiscalité et sa gouvernance.

2. Vérifier les conditions prévues par les statuts

Avant toute démarche, il convient de vérifier dans les statuts de votre société quelles sont les conditions prévues pour changer le siège social. Certains statuts peuvent prévoir un processus simplifié ou au contraire imposer des contraintes spécifiques. Par exemple, il peut être nécessaire d’obtenir l’accord préalable des actionnaires ou des associés, ou encore de respecter un délai entre deux modifications successives du siège social.

A lire  La reprise d'entreprise : un guide complet pour réussir son projet

3. Organiser et tenir une assemblée générale extraordinaire (AGE)

Dans la plupart des cas, le changement de siège social doit être approuvé par les actionnaires ou les associés lors d’une assemblée générale extraordinaire (AGE). Cette assemblée doit être convoquée selon les modalités prévues par les statuts et le Code de commerce et doit comporter un ordre du jour précisant l’objet de la réunion. La décision de changer le siège social doit être prise à la majorité requise par les statuts (généralement les 2/3 ou les 3/4 des voix).

4. Modifier les statuts de la société

Une fois l’accord des actionnaires ou des associés obtenu, il est nécessaire de modifier les statuts de la société pour y inscrire la nouvelle adresse du siège social. Cette modification doit être effectuée par un acte sous seing privé ou notarié, signé par tous les associés ou leurs représentants dûment habilités.

5. Effectuer les formalités administratives

Le changement de siège social doit ensuite être déclaré auprès du greffe du tribunal de commerce compétent dans le mois suivant la décision prise en AGE. Pour cela, vous devez remplir un formulaire M2 (déclaration de modification d’une entreprise) et le déposer, accompagné des pièces justificatives requises (PV d’AGE, nouveaux statuts, justificatif de domicile…), auprès du greffe ou par voie électronique sur le site infogreffe.fr. Des frais de greffe sont à prévoir pour cette formalité.

6. Publier un avis de modification dans un journal d’annonces légales

Enfin, il convient de publier un avis de modification dans un journal d’annonces légales autorisé dans le département du nouveau siège social. Cet avis doit mentionner notamment la raison sociale, la forme juridique, l’ancienne et la nouvelle adresse du siège social, ainsi que le numéro d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Cette publication entraîne des coûts supplémentaires à prendre en compte.

A lire  Tout savoir sur le Code d'Activité APE / NAF 7112B : Ingénierie et études techniques

7. Anticiper les conséquences fiscales et sociales

Le changement de siège social peut avoir des incidences sur les contrats en cours avec les salariés, les fournisseurs ou encore les clients. Par ailleurs, il peut impliquer un changement de centre des impôts ou de caisse de retraite, ce qui nécessite une vigilance particulière pour éviter toute erreur ou retard dans vos déclarations et paiements.

Il est donc essentiel d’anticiper ces conséquences et d’informer l’ensemble des parties concernées par le changement de siège social afin d’éviter tout litige ou désagrément ultérieur.

Dans le cadre d’un changement de siège social, il est important de respecter scrupuleusement les différentes étapes et formalités décrites ci-dessus afin de garantir la légalité de l’opération. Faire appel à un avocat spécialisé en droit des sociétés peut s’avérer utile pour vous guider dans ces démarches et vous assurer une parfaite conformité avec la législation en vigueur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*