Pourquoi divorcer : les cas et causes de divorce

Les liens entre les conjoints peuvent se briser ou se compliquer, et ce n’est pas au hasard si un certain nombre de mariages se terminent en divorce. Les causes d’une séparation sont multiples, et chaque époux peut trouver des motifs pour divorcer.

Pourquoi divorcer ?

Sur le plan juridique, il convient de détailler les raisons d’un divorce. Chaque conjoint peut avoir des raisons, plus ou moins complexes pour demander un divorce. La cause de divorce universelle est que l’un des conjoints ne supportent plus la vie en couple. Il faut tout de même savoir faire la différence d’un divorce sur le point de vue personnel et juridique. Si n’importe quelle situation peut conduire à un divorce, il faut avancer une raison valable de divorce si on désire mettre un terme à un mariage.

Quelle peut être la raison d’un divorce ?

Il faut d’abord citer les raisons personnelles qui peuvent mettre un terme à un mariage avant de penser au divorce sur le plan juridique ensuite.

  • Un mariage trop précipité,
  • Les évolutions de caractère,
  • Le manque d’affinités,
  • Les problèmes d’argent,
  • L’infidélité du conjoint,
  • La présence pesante de la belle-famille.

Plusieurs jeunes mariés ne connaissent pas leur conjoint, et à découvrir au fil du temps que la vie commune n’est pas si parfaite qu’ils le pensaient au début.

Les raisons d’un divorce sur le plan juridique ?

Au-delà des motifs personnels d’un divorce, il faut pouvoir trouver une raison de divorce accepté par la loi si vous désirez engager une procédure de divorce. Sauf si les époux ne choisissent pas le divorce par consentement mutuel, la personne qui veut divorcer doit invoquer un motif réaliste et une preuve de la faute. Les causes expliquant un divorce peuvent être multiples, et la loi française n’acceptera que quelques motifs de divorce pour déclarer un divorce pour faute :

  • L’adultère : l’infidélité d’un conjoint est un autre moyen d’accélérer un processus de divorce. Il faut prouver que l’acte a eu lieu si l’époux fautif ne le permet pas.
  • La séparation : si les conjoints vivent de façon séparée depuis plus d’un an, cela est considéré comme une raison de divorce acceptable.
  • La violence conjugale : qu’elle soit physique ou verbale, la violence conjugale est une raison suffisante pour divorcer. Dans ce cas, il faudra prouver les violences subies (témoignages des proches, carnet médical). 
  • La dilapidation des biens du ménage : si l’un des conjoints est dépendant au jeu et dilapide de l’argent sans compter, entraînant un gaspillage des biens du couple, le divorce peut être prononcé.
A lire  Déshériter son conjoint : les enjeux juridiques et les conséquences pratiques

Dans tous les cas, l’époux qui désire invoquer un divorce pour faute devra prouver la faute, et qu’elle constitue une vraie raison pour le divorce. Pour n’importe quelle raison de divorce ne sera pas prise en compte par le juge. Il existe différents types de divorce dans le droit français : le divorce pour faute, sur acceptation du principe de la rupture du mariage, par consentement  mutuel et pour altération définitive du lien conjugal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*