Comment obliger son conjoint à divorcer ?

Le mariage est une union entre deux personnes, basée sur l’amour. Dans certaines circonstances, cette union peut s’altérer de sorte à laisser libre cours au divorce. C’est une situation désagréable mais qui peut s’appréhender facilement si les deux époux sont d’accord. Cependant, elle devient compliquée lorsqu’il s’agit d’un seul conjoint qui veut le divorce. Il doit donc obliger l’autre époux à accepter le divorce. C’est un processus complexe qui nécessite du savoir-faire. Dans cet article, vous allez découvrir des astuces pour obliger votre époux à accepter le divorce.

Le droit de divorcer et d’imposer le divorce

Tout comme le droit de se marier et de fonder une famille, le droit de divorce existe bel et bien. Tout époux qui en ressent le besoin a le droit de recourir au divorce. La situation est plus simple quand ce sont les deux époux qui décident d’un commun accord de divorcer. La procédure est plus simple. Mais dans bien des cas, il est parfois constaté qu’un seul époux manifeste ce désir de rompre. Le fait que son époux ne souhaite pas divorcer ne le contraint pas à abandonner. Grâce à deux différentes procédures, l’époux qui désire divorcer peut imposer le divorce au second époux. On parle de l’obligation à divorcer. Dans ces cas, on procède au divorce pour altération définitive du lien conjugal ou divorce pour faute.  

Le divorce pour altération définitive du lien conjugal

En réalité, le divorce pour  altération définitive du lien conjugal est la principale alternative pour obliger un conjoint à divorcer. Dans cette procédure, que le conjoint doit d’accord ou pas, il suffit juste de prouver que les époux ne partagent plus le même domicile, lit conjugal depuis plus de deux ans. Cette durée est nécessaire pour prononcer l’altération du lien conjugal. Dans ces cas, le juge est obligé de prononcer le divorce sur la demande de l’un des époux. L’époux qui subit une procédure de ce type ne peut plus s’y opposer. Pour obliger alors son conjoint à divorcer il faut s’armer de patience. Le premier geste à avoir est de déménager du domicile conjugal et d’attendre patiemment la durée des deux années complètes. Une fois cette durée écoulée, vous pourrez maintenant faire une demande de divorce et être sûr d’obtenir le divorce. Cependant, il existe une alternative moins coûteuse en temps qui est la procédure du divorce pour faute.

Le divorce pour faute : l’autre alternative pour forcer le divorce

La seule façon de forcer un divorce sans avoir à patienter est d’opter pour le divorce pour faute. Cette alternative est envisageable quand c’est l’autre époux qui commet les fautes. Ce dernier ne peut s’opposer à une consigne de divorce si vous arrivez à prouver l’existence d’une faute commise par l’autre époux. Il faut donc arriver à présenter au juge, une preuve de faute. Les fautes reprochées peuvent être une infidélité, une seconde famille cachée, la violence. Dans tous les cas, il doit s’agir d’un non-respect des obligations qui découlent du contrat de mariage. C’est une procédure très délicate et l’aide d’un avocat est très prisée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*